Technicentre SNCF

Le Technicentre Industriel de Bischheim est spécialisé dans la maintenance, la rénovation et la réparation de la flotte TGV. Cet établissement implanté sur 23 hectares au cœur de la ville emploie environ 1000 agents.

Une entreprise emblématique

Le développement économique de Bischheim a été fortement marqué par l’implantation des ateliers SNCF, construits à partir de 1875 par la Reichsbahn Elsass Lothringen.

Ouverts le 1er juin 1879, ces ateliers assurent l’entretien des machines à vapeur, des voitures voyageurs et des wagons.

Au début du XXe siècle, ils emploient 1800 ouvriers ce qui engendrera un doublement de la population de Bischheim en 15 ans.

Durant le conflit de la seconde guerre mondiale, les ateliers seront un temps évacués à Tours et Périgueux avant d’être réquisitionnés par l’occupant. Avec le déclin de la vapeur, les ateliers se tourneront au début des années 50 vers l’entretien et la réparation des autorails.

En 1972, Bischheim devient l’atelier directeur des turbotrains RTG, et sera un acteur majeur pour les études et la mise au point du TGV001. La motrice TGV installée à l’entrée de la ville le long de l’autoroute en témoigne.

Dans les années 80, le site se spécialisera dans la remise en état des rames TGV lorsqu’elles arrivent à mi vie, à savoir après 15 ans de service. Aujourd’hui, le Technicentre rénove aussi les rames à deux niveaux, dites de type duplex, qui demandent des installations et des compétences spécifiques en raison de leur structure en aluminium. Et c’est à Bischheim que les premières rames duplex Ouigo ont été transformées et habillées pour répondre à la nouvelle formule commerciale proposée par la SNCF.

Le Technicentre, avec sa double compétence ingénierie et ateliers de production, est une entreprise de haut niveau et en constante modernisation. Mais, dans l’esprit et la mémoire de nombreux Bischheimois, l’établissement est encore appelé « les Ateliers » ou tout simplement la Wärigstatt en dialecte.