Histoire

Aperçu historique

Différents vestiges témoignent de la présence d’habitat à Bischheim durant l’âge de bronze, à proximité de l’actuelle église protestante, au cœur du village.

Bischheim a subi les vicissitudes des invasions des Germains, des Alamans, des Huns, des Suèves et des Francs puis a été ravagée durant la guerre de 30 ans. Le village a vécu sous le joug du rattachement à l’évêché de Strasbourg. Vendu à la famille des Bœcklin en 1411, Bischheim devient leur propriété jusqu’en 1790. L’immeuble 17 de la rue Nationale datant de 1650, (aujourd’hui réhabilité et aménagé en bibliothèque municipale) a servi de résidence secondaire et même principale à certains membres de cette aristocratie.
Après la révolution, cette maison devint la propriété d’un israélite qui y aménagea un bain rituel classé depuis 1977 monument historique. L’Église, présente à l’inventaire des monuments historiques, devenue protestante lors de la réforme, a été édifiée, apparemment en plusieurs phases, entre le début du XIIe et le milieu du XVIe siècle. Un autre monument, le château de la Cour d’Angleterre inscrit à l’inventaire des monuments historiques, entouré sur trois côtés par une boucle de l’Ill, est de loin le plus prestigieux de Bischheim.

La cité est intimement liée au chemin de fer avec l’implantation en 1879 des ateliers de réparations qui allaient pleinement contribuer au développement de la ville.

Avec plus de 1000 salariés chargés de la rénovation des rames de TGV, le Technicentre SNCF reste le plus important employeur de la ville.