Tribunes d'expression des groupes politiques

Le conseil municipal de Bischheim est composé de trois groupes qui disposent chacun de leur propre espace d’expression dans cette rubrique.
Les trois groupes sont :

  • Tous acteurs de Bischheim
  • Naturellement Bischheim
  • Trait d'union Bischheim

Les textes de cette page reproduisent intégralement la rubrique "tribunes libres" du magazine "Les Cahiers de Bischheim" ouverte aux groupes formés au sein du Conseil municipal.
Ils n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Groupe des élu(e)s de la majorité « Tous acteurs de Bischheim »

Sortons masqués !
La décision de généraliser le port du masque à l’ensemble de Bischheim n’a pas été aisée à prendre. Elle peut susciter de l’incompréhension chez certains des habitants de la ville, voire de la désapprobation. Nous aimerions exprimer l'idée que c’est une nécessité absolue et qu’elle devait être élargie à tout le territoire de la commune pour des questions d’extrême vigilance. Il semblerait absurde de s’y soustraire en fonction du quartier dans lequel on vit.
Même si les avis peuvent diverger et les arguments être apportés, il n’y a pas de place pour le doute : la précaution prime et la santé de nos concitoyens est la seule considération que nous souhaitons entendre. Statistiquement, les chiffres avancés de jour en jour présentent un caractère alarmant : le nombre de cas détectés, du fait également du nombre croissant de tests effectués, mais aussi les hospitalisations et malheureusement les admissions en réanimation sur le territoire de l’Eurométropole.
La ville de Bischheim semble en partie épargnée, mais sans doute l’est-elle grâce au concours de chacun de nos concitoyens conscients des risques encourus. Votre civisme est louable, soyez-en félicités. Mais ne baissons pas la garde, restons mobilisés ! Et soyons-le collectivement au quotidien.
Nous tenons à ce titre à souligner l’entente qui nous lie, groupe majoritaire et groupes d’opposition : nous pouvons le constater, dans le combat qui s’engage contre la propagation du virus, la solidarité est complète. Et c’est très appréciable.
Cette rentrée, comme nulle autre pareille, nous conduit à cette solidarité : nous mesurons que nos vies sont impactées au quotidien. L’appui logistique adapté que nous avons apporté dans les écoles par exemple au moment de la rentrée scolaire a été souligné par les directrices et directeurs d’établissement, mais aussi par les parents. Il ne s’agit pas pour nous de nous en satisfaire, mais de constater que nous agissons avec mesure pour le bien de nos concitoyens. Nous avons pu le constater : l’implication de tous a été absolument remarquable.
Malheureusement, nous ne mesurons guère l’impact économique et social de cette crise sans précédent : les alertes restent très contradictoires entre les positions les plus alarmistes et celles qui tendraient à nous rassurer. Soyez-en sûrs, l’équipe nouvellement élue est mobilisée, elle le sera durant les mois qui viennent pour répondre aux questionnements légitimes de celles et ceux qui doutent. Avec conviction, elle renforcera la concertation et activera tous les leviers nécessaires à destination des habitants de la ville pour leur apporter tout son soutien.

Groupe des élu(e)s « Tous acteurs de Bischheim » HOERLE Jean-Louis, GUGELMANN Christine, BANDOL René, MOHIB MISCHLER Nadia, YVON Alexis, FLEITH Martine, ECIR Kutsi, GILLOT Bernadette, DRENSS Hubert, DEVOILLE Sophie, BOUHENDAH Hatim, FULLENWARTH Nicole, KIEFFER Jean-Claude, CHICH Marie-Pierre, NICOLAS Jacques, DOMAINE ROESCH Stéphanie, MOINGT Jean-Claude, DALIPI Altena, BELIN Thierry, HUCK Karine, ABELA Emmanuel, BROCAL Audrey, CHAPARRO David, FRANCIS Nathalie, PARISOT Yann.

Groupe des élu(e)s de l'opposition « Naturellement Bischheim »

Pour une vraie fête populaire à Bischheim
Le virus de la covid circule encore de manière importante dans notre pays et dans notre région.
Nous devons donc plus que jamais prendre soin de nous et des autres sans toutefois tomber dans la psychose.
Il nous faut agir en tant qu’élus en toute responsabilité pour que la vie locale puisse être la plus normale possible, mais aussi ne pas offrir au virus la capacité de se répandre dans notre ville.
C’est pour cela que notre groupe Naturellement Bischheim a émis de sérieuses réserves quant à la tenue de la fête foraine à la veille de la rentrée scolaire et dans un contexte de remontée des chiffres de contamination et particulièrement chez les jeunes personnes.
Mais par delà la question sanitaire, il y a de véritables interrogations concernant l’évolution du Messti de Bischheim.
Jadis fête populaire avec défilé, repas dans les restaurants, Johrmarick, fête foraine etc….
Aujourd’hui il ne reste plus grand-chose si ce n’est la fête foraine dans un enclos barrieré avec parfois un feu d’artifice qui est une prestation achetée de toutes pièces par la ville.
Où est le dynamisme local ? Quelle place pour les forces vives de la commune (associations, commerçants…) ?
Il y a de nouvelles formes d’animations à inventer avec les acteurs locaux, de nouvelles formes dans lesquelles la fête foraine peut trouver toute sa place.
Oui une vraie fête populaire est possible à Bischheim comme ailleurs, mais il y a deux conditions : il faut que la situation sanitaire le permette et surtout il faut qu’il y ait une véritable volonté politique.

Groupe des élu(e)s « Naturellement Bischheim » SCHANN Gérard, ARAS Sevil, SCHIMMER Gérard, DELION Nathalie, VOYER Jean-Pierre, CIVARDI Elsa.
 

Groupe des élu(e)s de l'opposition « Trait d'union Bischheim »

Les capsules de protoxyde d'azote à usage alimentaire sont détournées de leur utilisation initiale à des fins euphorisantes. Ce phénomène prend des proportions  inquiétantes à Bischheim. Les espaces publics sont jonchés de ces cartouches usagées, ce qui témoigne de sa banalisation.
En dehors du fait que les cartouches utilisées polluent notre commune,  il est temps de réagir et de prendre des mesures de protection de santé publique visant à prévenir les risques encourus par les jeunes inhalant ce gaz hilarant.
Un arrêté municipal visant à interdire l'utilisation de ces cartouches, la vente, de les abandonner sur la voie publique doit être pris. Cela doit s’accompagner d’une prévention auprès des jeunes.

Groupe des élu(e)s « Trait d'union Bischheim »  LAFORÊT Christèle, Konrath Ernest.